EPFIF : entre "effet de rattrapage" et "prémices d'une reprise durable"

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
L’Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France (EPFIF) a bénéficié, au cours de l’année, d’un rebond de ses activités : 340 M€ de cessions, en hausse de 15 %, et 540 M€ d’acquisitions (+8 %). Pour Gilles Bouvelot, directeur général, "l’accélération d’activité de l’EPF Ile-de-France résulte en premier lieu d’un effet de rattrapage ; les projets suspendus en 2020, le temps d’un réexamen par les équipes nouvellement élues, ayant été finalement relancés. C’est aussi, probablement, nous le verrons en 2022, les prémices d’une reprise durable". Fort de ce regain d’activité, le budget de l’EPFIF pour 2022 augmente : 530 M€ pour les acquisitions (contre les 500 M€ par an prévus dans le PPI 2021–2025) et 330 M€ pour les cessions (contre les 315 M€ prévus initialement). "La montée en puissance budgétaire pour 2022 montre que l’EPF Ile-de-France est prêt à accompagner la reprise d’activité et s’inscrit dans (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Sociétés citées

Personnes citées


Traits Urbains n°124 vient de paraître !

TU124 couv