Biennale des villes en transition : "le temps de l’essentiel" et du "courage"

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Pour sa troisième édition intitulée "Le temps de l’essentiel", la Biennale des villes en transition, du 1er au 4 avril à Grenoble, s’est penchée sur un thème qui faisait écho à la pandémie, révélatrice de nombreux dysfonctionnements de la société. "L’essentiel, c’est questionner ce à quoi on tient (…)", considère Eric Piolle, "c’est se libérer de modèles dans lesquels nous avons été pris et qui ne correspondent pas à ce que nous voulons pour nos vies aujourd’hui". Et il ne fait du reste plus aucun doute, pour le maire (EE-LV) de Grenoble, capitale verte européenne en 2022, que ce recentrage sur l’essentiel passe tant par la préservation de l’environnement que la transformation des organisations à divers niveaux – y compris urbaines -, le tout sans rien sacrifier à la justice sociale. Tel était également le sens de nombreuses interventions au cours de cette Biennale, à l’instar de celle de Thomas Kufen, maire d’Essen, capitale verte (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Sociétés citées

Personnes citées